Histoire de Manon Lescaut et du Chevalier Desgrieux

Front Cover
G. Charpentier, 1886 - 291 pages
 

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 112 - mais ne vois-tu pas, ma pauvre chère iîme, que, « dans l'état où nous sommes réduits, c'est une « sotte vertu que la fidélité? Crois-tu qu'on puisse « être bien tendre lorsqu'on manque de pain? La « faim me causerait quelque méprise fatale; je « rendrais quelque jour le dernier soupir en « croyant en pousser un d'amour.
Page 50 - Il était mis fort simplement; mais on distingue, au premier coup d'oeil, un homme qui a de la naissance et de l'éducation. Je m'approchai de lui. Il se leva; et je découvris dans ses yeux, dans sa figure et dans tous ses mouvements, un air si fin et si noble que je me sentis porté naturellement à lui vouloir du bien.
Page 126 - Mais les personnes d'un caractère plus noble peuvent être remuées de mille façons différentes; il semble qu'elles aient plus de cinq sens, et qu'elles puissent recevoir des idées et des sensations qui passent les bornes ordinaires de la nature. Et comme elles ont un sentiment de cette grandeur, qui les élève au-dessus du vulgaire, il n'ya rien dont elles soient plus jalouses. De...
Page 49 - Sa tristesse et la saleté de son linge et de ses habits l'enlaidissaient si peu, que sa vue m'inspira du respect et de la pitié. Elle tâchait néanmoins de se tourner, autant que sa chaîne pouvait le permettre, pour dérober son visage aux yeux des spectateurs. L'effort qu'elle faisait pour se cacher était si naturel, qu'il paraissait venir d'un sentiment de modestie.
Page 263 - J'aurais achevé de l'accabler mortellement, si je lui eusse refusé la satisfaction de me croire à mon aise et sans danger, avant que de penser à sa propre conservation. Je me soumis durant quelques moments à ses désirs. Je reçus ses soins en silence et avec honte. Mais, lorsqu'elle eut satisfait sa tendresse, avec quelle ardeur la mienne ne prit-elle pas son tour ! Je me dépouillai de tous mes habits, pour lui faire trouver la terre moins dure en les étendant sous elle.
Page 126 - Otez-leur l'amour et la haine, le plaisir et la douleur, l'espérance et la crainte, ils ne sentent plus rien. Mais les personnes d'un caractère plus noble peuvent être remuées de mille façons différentes. Il semble qu'elles aient plus de cinq sens, et qu'elles puissent recevoir des idées et des sensations qui passent les bornes ordinaires de la Nature...
Page 87 - Elle me répondit des choses si touchantes sur son repentir, et elle s'engagea à la fidélité par tant de protestations et de serments, qu'elle m'attendrit à un degré inexprimable. Chère Manon ! lui dis-je, avec un mélange profane d'expressions amoureuses et théologiques, tu es trop adorable pour une créature.
Page 32 - Père, que sans en venir à ces extrémités, qui ne feraient plaisir ni à vous ni à moi, vous voudrez bien consentir au changement de ma condition. Vous avez reçu si respectueusement la Constitution, que je ne saurois douter que vous ne receviez de même un bref qui vient de la même source.
Page 69 - J'allai leur ouvrir moimême. A peine avais-je ouvert, que je me vis saisir par trois hommes que je reconnus pour les laquais de mon père. Ils ne me firent point de violence; mais deux d'entre eux m'ayant pris par les bras, le troisième visita mes poches, dont il tira un petit couteau qui était le seul fer que j'eusse sur moi.
Page 8 - La malheureuse fin d'un engagement trop tendre me » conduisit enfin au tombeau : c'est le nom que je donne » à l'Ordre respectable où j'allai m'ensevelir, et où je » demeurai quelque temps si bien mort, que mes parents » et mes amis ignorèrent ce que j'étois devenu. » Cet Ordre respectable dont il parle, et dans lequel il entra à l'âge de vingt-quatre ans environ, est celui...

Bibliographic information