De la sagesse, trois livres, Volume 4

Front Cover
Frantin, 1801 - Ethics
 

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 179 - ... l'estimation, non plus que l'affection, nous ne la devons qu'à leur vertu. Donnons à l'ordre politique de les souffrir patiemment indignes, de celer leurs vices, d'aider de nostre recommandation leurs actions indifférentes pendant que leur authorité a besoin de nostre appuy.
Page 227 - Le page d'Alexandre se laissa brusler d'un charbon sans faire frime aucune ny contenance de se plaindre , pour ne troubler le sacrifice ; et un garçon de Lacedemone se laissa ronger le ventre à.
Page 137 - A cette sorte de discipline regardoit le vieux Caton, quand il dict que les sages ont plus à apprendre des fols que les fols des sages...
Page 102 - XLIX. DOCTRINE DE LA MESNAGERIE La nourisse, si elle est à choisir, soit jeune, de tempérament le moins froid et humide qu'il se pourra, nourrie à la peine, à coucher dur, manger peu, endurcie au froid et au chaud. J'ay dict, si elle est à choisir : car selon raison et tous les sages, ce doibt estre la mère...
Page 119 - Pour enseigner les autres et découvrir la faute qui est en tout ceci, il faut montrer deux choses, l'une que la science et la sagesse sont choses fort différentes, et que la sagesse vaut mieux que toute la science du monde, comme le ciel vaut mieux que toute la terre, et l'or que le fer ; l'autre que non seulement elles sont différentes, mais qu'elles ne vont presque jamais ensemble, qu'elles s'entre-empêchent l'une l'autre ordinaire ment ; qui est fort savant n'est guère sage ; et qui est sage...
Page 134 - Voicy la leçon et l'advis que je donne icy ; il ne faut pas s'amuser à retenir et garder les opinions et le sçavoir d'autruy, pour, puis le rapporter et en faire monstre et parade à autruy, ou pour proffit sordide et mercenaire, mais il les faut faire nostres. Il ne faut pas les loger en nostre ame, mais les incorporer et ti'unsubstantier.
Page 294 - Aux yeux de ce moraliste ingénieux, mais cette fois d'un rigorisme qui touche à l'absurde, se vêtir serait déjà une sorte de luxe, attendu que le « vestir n'est point originel, ny naturel, ny nécessaire à l'homme : mais artificiel, inventé et usurpé par luy seul au monde. » Le vieil auteur voit, dans ce caractère artificiel,, comme un premier défaut d'où découlent tous les vices de la mode et toute espèce de corruption. « Or, à la suite qu'il est artificiel (c'est la coutume des...
Page 115 - C?est ce qu'il leur faut tousjours sonner aux oreilles ; si ces moyens ne font rien , tous les autres de rudesse n'ont garde de proffiter. Ce qui ne se...
Page 305 - Ion nous presente une charge, dont nous soyons capables, acceptons la modestement, et l'exerçons sincerement; estimans que Dieu nous a là posés en sentinelle, affin que les autres reposent soubs nostre soin * : ne recherchons autre recompense de nostre labeur, que la conscience d'avoir bien faict, et desirons que le tesmoignage en soit plustost gravé dedans le cœur de nos concitoyens, que sur le front des œuvres publiques...
Page 198 - Celuy qui, ferme en son courage pour quelque danger de mort, ne relasche rien de sa constance et asseurance , bien qu'il tombe , il est battu non de son adversaire , qui est possible en effert un poltron , mais de la fortune , d'où il faut accuser son malheur, et non sa lascheté.

Bibliographic information