Le voyageur françois ou la connoissance de l'Ancien et du Nouveau Monde, Volume 13

Front Cover
 

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 174 - Indiens qui n'a point encore permis de les engager dans un commerce réglé. On ne traite avec eux que de loin...
Page 439 - Celles qui n'ont pas le courage "de se les arracher sont si peu estimées, qu'on ne veut ni manger ni boire avec elles. Leurs bras , leurs jambes, leur cou , sont chargés de colliers et d'anneaux.
Page 388 - Gango 3 qui donne fon nom à un royaume , eft grande, trèspeuplée, fans murailles, & peut être regardée comme le rendez-vous de tous les Marchands de l'Afrique. On y trouve toujours des marchandifes dé toute efpece , des draps de Barbarie & d'Europe , des efclaves de tout âge & de tout fexe , des chevaux , des épées^ des éperons , des brides y &c.
Page 86 - ... de prendre une forme de Gou»vernement. Il s'y trouve des fugitifs de tous
Page 154 - Indiens fè procurent tous les ans au Para, dans les voyages qu'ils y font pour y porter le Cacao qu'ils recueillent fans culture fur les bords du fleuve , & dont on charge tous les ans au Para cinq à fix vaifîèaux pour Lifbonne. Ce com- Parallèle <î...
Page 150 - Ils en ont pour les femailles, & d'autres pour leur infpirer du courage dans les combats. 1ls difent que ces divinités font defcendues du ciel exprès pour demeurer avec eux , & leur faire du bien ; mais ils ne leur rendent aucun culte : ils les portent dans un étui , ou les abandonnent à l'écart , JUH1U a ce qu'ils en aient befoin.
Page 426 - Navigation ; quel moyen de défendre nos côtes ? Mais ici nous n'avons à résister qu'à leur orgueil. Leur avarice ne nous enviera pas la possession de ces déserts, où nous avons besoin pour la sûreté & l'entretien de notre vie, d'avoir recours à tous les Arts qu'ils nous ont appris.
Page 15 - Tjr laiflerent , ne doutant point qu'elle ne fût bientôt dévorée par les bêtes féroces. Deux jours après...
Page 67 - ... au milieu de cette troupe qui bat aux champs & ferme la marche. Le Prélat entre dans la Réduction aux acclamations du peuple. Les femmes l'attendent ; car on ne leur permet jamais , fous quelque prétexte que ce foit, de fe mêler avec les hommes. Il leur donne fa bénédiction qu'elles reçoivent profternées en terre & les mains jointes. Par- tout où il pafïe, la terre eft jonchée de fleurs & d'herbes odoriférantes.
Page 177 - La vengeance efl une paffion fi vive dans tous ces Peuples , que jamais ils ne fe font aucun quartier. Ceux qui ont formé quelque liaifon avec les Européens , reviennent par degrés de cette ferocité ; ils baiflent la vue avec une forte de confufion , lorfqu'on leur en

Bibliographic information