Questions constitutionnelles

Front Cover
 

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 2 - II est sans doute certaines occasions où tenant pour ainsi dire la place de Dieu, nous semblons être participants de sa connaissance, aussi bien que de son autorité...
Page 15 - ... l'atteindre. On eût rougi de dire qu'il serait impuni; on l'a appelé inviolable. Ainsi les anciens consacraient un empereur pour le légitimer. La plus profonde des injustices, la plus écrasante des tyrannies nous a saisis d'effroi. Nous en avons cherché le remède dans la formation d'un grand jury, destiné à venger le citoyen, opprimé dans sa personne, des vexations (s'il pouvait en survenir) du Corps législatif et du Conseil : tribunal...
Page 1 - y ait dans la société une certaine autorité, qui » n'ait pas besoin d'avoir raison pour valider ses » actes. Or cette autorité n'est que dans le peuple.
Page 17 - Tous les pouvoirs émanent du peuple ; la souveraineté du peuple se compose de la réunion des droits de tous les citoyens.
Page 126 - Bossuct s'en est souvent expliqué en des termes dignes de son énergique autorité. Mais l'Église prêchait les riches pour les pauvres, et les nouveaux apôtres prêchent les pauvres contre les riches ; l'Église veut que les riches soient charitables; ceux-ci excitent les pauvres à la sédition. C'est que l'Église a pour eux un amour véritable, tandis que les autres prédicateurs sont inspirés par la haine qu'ils ont conçue contre la société, où la raison publique se refuse à leur obéir....
Page 115 - ... la source de bien des maux et de bien des crimes, mais nous n'en sommes pas moins convaincus que l'égalité des biens est une chimère. Pour moi, je la crois moins nécessaire encore au bonheur privé qu'à la félicité publique. Il s'agit bien plus de rendre la pauvreté honorable que de proscrire l'opulence.
Page 115 - Vous devez donc être persuadé que les rois sont seigneurs absolus, et ont naturellement la disposition pleine et libre de tous les biens qui sont possédés, aussi bien par les gens d'Église que par les séculiers, pour en user en tout temps comme de sages économes (I, 301).
Page 120 - ... des prêtres et des nobles ; les communes, à la faveur d'un comité de subsistances et de marchandises doivent seules être admises à faire le commerce ; cette idée, étant bien développée, peut se réaliser ; alors tout le bénéfice du commerce tourncroit à l'avantage de la république, c'est-à-dire à l'avantage du vendeur et de l'acheteur ; je me rappelle vous avoir écrit quelques mots sur cet article, il ya trois ou quatre mois (3).
Page 125 - Pour» quoi rejetez-vous vos égaux en nature et usurpez» vous la possession de la terre faite pour tous? La » nature ne connaît pas de riches ; elle n'a créé que » des pauvres. » Voilà ce qu'au quatrième siècle disait un Père de l'Église. De siècle en siècle, elle a répété de semblables paroles. On peut ouvrir au hasard toutes les prédications sur l'aumône, on y retrouvera des avertissements aussi sévères adressés aux riches et aux puissants de la terre.
Page 21 - Comment une multitude aveugle, qui souvent ne sait ce qu'elle veut, parce qu'elle sait rarement ce qui lui est bon, exécuteraitelle d'elle-même une entreprise aussi grande, aussi difficile qu'un système de législation?

Bibliographic information